Ékicé est en pause ...

Rendez vous à la rentrée pour la nouvelle collection !

Ékicé, marchande de Couleurs

Philosophie de la Marque

Mes prix

La première chose qu’un artiste ou un artisan vous dira , c’est qu'il est difficile de fixer un prix à son travail …
« Vous mettez combien de temps à faire une robe ? »
C’est une question qu’on me pose souvent mais la réponse est forcément réductrice. Oui il y a un temps brut de fabrication, du moment où je sors le tissu et les ciseaux jusqu’au moment où je coupe le dernier fil de ma petite finition à la main.
Mais le temps que j’ai mis à imaginer la coupe, à crayonner dans mon carnet, à faire le patron, à faire le prototype, à peaufiner les détails, à partir en expédition chercher des tissus, puis, après la fabrication, à imprimer mes étiquettes, les découper, apporter les vêtements à la boutique ...
Puis il est temps de faire les photos, pour l'eshop et toute la partie communication.
Voilà c’est tout ça « faire une robe »
J’essaie de fixer le prix juste à mes créations pour qu’elles restent à un prix modéré en comparaison des marques qui font fabriquer à la chaîne en Asie et ont souvent … les mêmes prix que moi !

Greenwashing

J'apprends aujourd'hui que parce que je travaille avec des tissus de fins de séries de grandes marques je suis "upcyclée".

J'avais aussi appris récemment que comme j'étais artisane au petit budget et que j'avais fait le choix de travailler en petites quantités, j'étais une entreprise de "mode responsable". De plus, comme je travaille à un rythme humain et que je fais tout dans cette boîte je suis "slow-made".

Je me suis donc dit logiquement que comme je me rémunérais de façon à peu près décente et que je n'exploitais personne à part mon énergie propre j'étais aussi une entreprise "équitable"
Enfin, vu que je vais dénicher mes tissus au Marché Saint Pierre à Paris, en métro, et que je couds mes créations à Malakoff, pour ensuite les apporter, en métro, à Pernety et les vendre à des femmes du quartier, j'étais forcément "éco-friendly", en "production locale" et avec une "empreinte CO2" défiant toute concurrence.

Je ne sais plus quoi penser de toutes ces appellations que tout le monde s'arrache ... Je les utilise aussi bien sûr pour sensibiliser la clientèle sur ma démarche parce que ce sont des expressions à la mode, mais ce sont tout simplement des choix simples, économes, logiques et à taille humaine !

Soldes

Les boutiques qui soldent autant et si souvent ont beaucoup de stock à écouler car elles ont produit trop, ou ont produit exprès pour les soldes, ou n'ont pas bien vendu ...
Pour ma part, en tant qu’artisane, je n'ai presque aucun surplus puisque je travaille tout au long de l'année en m'adaptant aux demandes et en fabriquant en petites quantités.
Il reste quelques modèles des saisons précédentes que j'ai envie de voir partir pour passer à autre chose, ce sont ces modèles que je vais solder.
Mon prix est calculé quasiment sans marge toute l'année, c'est à dire que je me rémunère uniquement pour mon travail de couturière. Quand viennent les soldes, je n'ai pas envie de solder mon travail juste pour me rendre attractive et m'aligner sur les grandes enseignes. Ce n'est simplement pas viable pour moi !